Un Automne à New York (Fresh, Origins + Les Meilleures Adresses de Madame Curves)

Elle est déjà bien loin, cette balade new-yorkaise entre ombre et lumière. Ici à Paris, le froid s’installe et là-bas, les premiers flocons ont déjà dansé au-dessus des avenues, des parcs et des squares que nous avons traversés. New York me manque. Tout le temps. Je connaissais bien la ville en été, au printemps, entre marrons, oranges et verts tendres. Il me manquait la ville bleue, fraîche et changeante et il me manquera encore la ville blanche de l’hiver.

En automne, je retrouve les lieux que j’affectionne le plus, mais avec un vent piquant, plus vif. Les feuilles des arbres dans Central Park sont encore vertes, mais l’air, lui, est bien celui de l’automne. On se couvre et on se découvre à la faveur d’un rayon de soleil. Dans le métro, il fait encore chaud mais rien à voir avec le four du plein été. Nous déambulons dans Chelsea et Greenwich Village, loin des buildings glacés. Chaque pas tient lieu de balade comparative plus que contemplative. La ville, plus que nulle part ailleurs à mon avis, est sensorielle. Les odeurs de friture, la circulation, les mouvements entre les hautes montagnes de Manhattan et la manière dont la lumière rasante, se glisse dans les rues entre les bâtiments. On n’étouffe pas, on circule dans la foule, sur les grandes artères, dans le métro et sur les larges trottoirs. J’adore mais je n’arrive pas à tout saisir. New York m’échappe et m’oblige à me concentrer sur nous.

DSC_0018~2.JPG

Nous sommes 4, que des filles. Et on est venues là pour en découdre avec Halloween. On veut du sucre, de la citrouille et des paillettes. On veut du shopping, du skincare (euh, JE veux du skincare) et du fantasme. Here we are, New York !!!!

On fera des visites, ouais, mais pas comme des touristes de compétition. Nous, on veut du temps pour ouvrir grand les yeux. Et du temps, on n’en a pas beaucoup (vu qu’on s’est plantées sur le choix des billets d’avion et qu’on a finalement une journée en moins et une nuitée en trop). On fatigue vite, on se met au pas, c’était la meilleure chose à faire. Trouver un rythme qui convienne aux adultes et qui soit juste pour les enfants. Dans la valise, on a mis des costumes de sorcière, de chat, des serre-tête, des highlighters à appliquer plus que de raison et les préparatifs le matin nous prennent du temps. Mais ce temps « perdu » sur la journée se rattrape largement en endurance.

Dès le 1er jour, je passe devant Fresh et je dépense en 15 minutes 1/4 de mon budget shopping. Il y a des domaines dans lesquels je peux décidément me montrer redoutable. Dépenser en est un, à mon grand regret. Je craque sur un coffret de 4 mini baumes à lèvres au sucre et sur un full size qui hydrate, protège et colore les lèvres divinement. Mon cœur fond pour l’eau de toilette « Cannabis Rose » qui me rappelle le parfum délicieusement feutré des couloirs de l’Hôtel Ritz, place Vendôme. Un délice. La vendeuse est européenne et s’appelle Yvonna. Elle trouve que ça fait chic et français. Même ma fille, emmitouflée négligemment dans son écharpe trop grande lui semble avoir du style. Je crains bien qu’elle ne soit pas très lucide sur notre petit quatuor. Nous sommes crevées mais ravies. Elle nous couvre de miniatures. Mini baumes, spray, gel moussant, crème de jour au thé noir… Je t’aime très fort Yvonna.

Il fait bon flâner de boutiques en maisons, s’arrêter pour un sandwich chez Murray’s ou un paquet de café en grains « French Hazelnut » de chez Porto Rico Importing Co., tous deux situés à quelques pas l’un de l’autre dans Bleecker Street. Manger à New York est un plaisir. On trouve des adresses proprettes et délicates, des recettes plus massives mais équilibrées, des en-cas délicieux et totalement régressifs. On se régale aussi d’un hot-dog, dégusté sur le pouce ou d’un hamburger sur mesure de chez Five Guys, à deux pas du Moma.

Le Moma, parlons-en un instant. Parlons de l’émotion devant les Cézanne, les Rousseau, les Derain et des larmes qui me viennent à chaque fois que je déambule dans les collections permanentes. L’émotion, C’est aussi ça, à New York. Positive au Moma, au sommet de Top of the Rock ou,  comme toujours, sur le Pont de Brooklyn quand la skyline se met à briller au crépuscule, négative, au mémorial du World Trade Center devant le gouffre immense et les noms de ceux qui ont péri… New York, quoi.

Un petit tour chez Barnes & Noble à Union Square et je craque sur de la carterie très Nouvelle Angleterre ; lettres dorées, crayons fleuris, petits mantras et autres merveilles éminemment indispensables vont rejoindre mon bureau une fois rentrée… J’en achète à chaque fois et je les utilise avec délectation au fil des mois qui me séparent de mon prochain tour. Je m’efforce de ne pas craquer sur les tasses, les pots à crayons, les tote bags et autres mignonneries qui feraient super chouette dans une petite maison comme la mienne… Resaisis-toi, Madame Curves ! Le temps file.

Ne pas penser au retour, ne pas penser au retour, ne pas penser et s’enthousiasmer dans Central Park de voir un écureuil au-dessus de nos têtes, du soleil, de la pluie et de la fête  où tout le monde vient costumé le dimanche qui précède Halloween. Sorciers, super héros, dinosaures, ninjas et autres créatures fantastiques remuent du popotin sur Ghosbusters et nous, on est aux anges.

Nous n’assisterons pas ce jour-là à l’éclairage des lanternes sur le lac. On a faim et on file dîner de cupcakes. Ouais, c’est pas raisonnable. On s’en fout. La fin du séjour se transforme en douce orgie ponctuée de verdure déculpabilisante. 1 part de cheesecake de chez Junior’s, une pomme. Un petit déjeuner chez the Doughnut Plant, une salade concombre-tomates-avocat, l’honneur est sauf. A peu près.

Il faut rester lestes pour la séance de shopping au Century 21. C’est la guerre entre les chaussures de couturier dégriffées et les super promos du rayon cosmétiques. Je déniche ce superbe sac argenté Moda Luxe (un nom qui fait cheap, certes, mais les pièces ne le sont pas) et je suis absolument extatique. Il faut dire que j’ai repéré 2 paires de ballerines super chic et que je n’ai trouvé ma pointure pour aucune. A la place, j’ai vu mon amie acheter les deux pour elle en 37. Damned !

Après mon sac bling bling, je craque sur un petit coffret Origins (on trouve les mêmes en France, je sais) et découvre les parfums d’orange qui vont m’accompagner pendant les deux mois qui suivront. Un pur bonheur, vraiment. La crème de jour au ginseng est très fraîche, confortable et constitue une base de maquillage très honorable. La crème de nuit est géniale. Elle se fond facilement dans la peau et donne meilleure mine à la pauvre insomniaque constamment cernée que je suis. Et le parfum, mon Dieu, le parfum… Doudou, frais, à peine sucré… j’adore. C’est chaque soir un régal. Non, je n’exagère pas !

Chez Walgreens, je ne sais pas quoi choisir parmi les innombrables sheet masks coréens. J’en pioche une dizaine avec des promesses aussi obscures que délicieuses. Quoi de plus tentant pour une dingo du café comme moi que de s’en appliquer sur le visage ? Bizarre sans doute mais tellement prédestiné en ce qui me concerne ! J’en choisis d’autres plus ciblés et moins gadget : vitamine C, acide hyaluronique et autres soins SOS font mon bonheur. J’ai l’impression d’être riche et de berner la douane avec tout plein de produits qui seront impossible à compter parmi les liquides… Je suis diabolique.

La toute fin de notre séjour est une fête. Plein soleil, on enfile les lunettes funky, on se déguise, on sort les paillettes et la bombe de couleur rose fuchsia pour les cheveux, et on accompagne les filles de boutique en boutique à Chinatown et Little Italy pour l’incontournable chasse aux bonbons. Trick or treat, New York ! La récolte est bonne. Il faut se faire violence tant les bonbons pleuvent. Les ouvriers sur les chantiers tendent leur casque plein de sucreries aux passants, on trouve des gens sur les trottoirs avec des saladiers dans lequel tout le monde peut se servir. Les seaux se remplissent en clin d’œil tandis que les adultes prennent des photos et profitent pour quelques heures encore de l’atmosphère festive.

La nuit tombe. Il faut quitter cette ambiance de flânerie Hansel et Gretel pour filer à l’aéroport. La conclusion est parfaite. Les hôtesses et stewards qui nous accueillent portent des colifichets ridicules. Serre-têtes citrouilles ou chauve-souris, maquillages vampires et autres petits détails qui nous font de moins en moins rire au fil des minutes… On se fait épingler pour le poids de nos bagages. J’aurais décidément dû prendre plus de masques, quitte à payer un extra. Tout le monde se fout des efforts insensés qu’il nous aura fallu faire pour limiter les flacons et pots de crème et ne pas risquer de payer pour si peu. On monte dans l’avion, je râle contre le lourdingue devant moi qui me fiche son dossier de fauteuil dans le nez avant même le décollage, on fait carrément la gueule, les vacances sont finies.  Mais qu’à cela ne tienne, on reviendra !

Le Carnet d’adresses de Madame Curves

Où Manger ?

  • Murray’s – Fromagerie mythique située au 254, Bleecker Street
  • Two Little Red Hens – Petite boutique de cupcakes et de layer cakes absolument adorable. 1652 2nd Avenue
  • The Doughnut Plant – Plusieurs adresses, y compris dans Brooklyn avec des donuts fourrés de crème légère à tomber. Le Cinnamon Roll est magnifique.
  • Junior’s – Préférer l’adresse mythique à Brooklyn pour déguster une part (parfois gigantesque) de cheesecake. 386 Flatbush Avenue
  • Cull and Pistol – Restaurant sympathique mais cher qui propose du homard local. Situé dans Chelsea Market (75, 9th avenue)
  • Nathan’s – à Coney Island, dans le flagship store ou auprès des innombrables food carts (camions). Il y en a un, juste en face du Museum d’Histoire Naturelle.
  • L’été, déguster un softy (cône glacé) auprès d’un camion de glace. Il y en a partout. Y compris au bout du Pont de Brooklyn (côté Manhattan).

Que Faire ?

  • Le Pont de Brooklyn (incontournable)
  • Trick or treat ! avec les enfants
  • Un après-midi à Coney Island (avec les enfants)
  • Le zoo du Bronx (plus grand que celui de Central Park)
  • Little Italy – Chinatown (2 heures)
  • Top of the Rock (pour une vue incroyable au coucher du soleil sur Manhattan – plus chouette que l’Empire State Building)
  • Central Park (en long, en large, en travers)
  • Harlem
  • Le Moma, sublime
  • Les cloisters (réplique d’un cloître européen, à Harlem)
  • La parade d’Halloween
  • Le Chelsea Market suivi d’une balade sur la High Line
  • Une croisière sur l’Adirondack au soleil couchant (absolument ma-gni-fi-que !)
  • Greenwich Village et ses boutiques mignonnes
  • Le Musée d’Histoire Naturelle (avec les enfants)
  • Le mémorial du World Trade Center et Wall Street
  • Prospect Park le dimanche pour un pique-nique familial
  • Louer un vélo (recommandation de Mister Curves)
  • Le Musée de Brooklyn (recommandation de Mister Curves)
  • Le New Museum (sur les recommandations de Mister Curves)
  • Little Italy du Bronx (plus authentique que celui de Manhattan)
  • Roosevelt Island (et son téléphérique – possibilité de faire une séance de yoga en plein air.
  • Un concert en plein air au Wavehill Garden, Riverdale (Bronx)

Où Faire du Shopping ?

  • Century 21, 21, Dey Street – pour des pièces de créateur et des cosmétiques à prix Outlet
  • Barnes & Noble, 33 E 17th Street – pour des livres, des tote bags, crayons, jouets et carnets adorables
  • Porto Rico Importing Co – Torréfacteur qui dispose de 4 adresses à New York, 201, Bleecker Street
  • Fresh, 872, Broadway – pour les baumes à lèvres, eaux de toilettes, le skincare et les savons délicieusement chic
  • CVS, Duane Read, Walgreens – Un peu partout, des chaînes de « convenience stores » où l’on trouve, en vrac, des Reese’s (coupelles de chocolat fourrées au beurre de cacahuète), tout plein de cosmétiques, des Big Red (chewing gums à la cannelle piquante), des cosmétiques et plein de sheet masks coréens. Incontournables.

 

2 commentaires sur « Un Automne à New York (Fresh, Origins + Les Meilleures Adresses de Madame Curves) »

Répondre à cartousblog1 Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s