Marrakech Express

Aaaaah les vacances ! Les miennes touchent à leur fin et à l’heure où j’écris ce post, il me reste officiellement 21h de congés pour faire le bilan d’un peu plus de deux semaines à Marrakech. Deux semaines, ce n’est pas si « express » que ça mais lorsque je pense à Marrakech, je pense irrémédiablement à ce film avec Harvey Keitel et Kate Winslet dont je n’ai aimé que le titre. Je le pique sans aucun remord même si le titre de « Marrakech Compact » me semble finalement plus approprié pour ce que je m’apprête à écrire.

Parmi les challenges, la préparation de ma valise a été sans doute le plus dur à relever. Je vous le disais dans mon dernier post, M. Curves et moi-même avons choisi de nous contenter d’un bagage à main. La souffrance a été totale et longue pour moi car j’ai dû oublier mon fantasme de tapis de yoga de voyage, de looks je-fais-semblant-d’avoir-pioché-une-tenue-au-hasard casual-chic et plein plein plein de cosmétiques qui m’auraient véritablement été utiles.

J’ai opté pour deux jeans, quelques t-shirts, deux ou trois robes et des leggings, et pour les soins et le maquillage, du strict minimum contenu dans des sacs en plastique et des bouteilles de petite taille pour les contrôles de sécurité. Et pour agrémenter le tout, un collier de perles en bois qui casse l’effet color block de mes T-shirts et robes unis et une paire de créoles.

La sélection était plutôt pas mal pensée pour allier confort et fraîcheur mais, évidemment, elle n’était pas à la hauteur du lieu. Il manquait des imprimés, des petits accessoires, des sandales chics, faute de place. J’aurais aimé faire honneur. Parce que le soir venu, nous étions au paradis.

Elégant, frais (ce qui fut pendant ces 2 semaines le chic ultime) et calme, le lieu aurait souffert un peu plus de glamour mais, pour la dernière fois, il n’y a pas de place pour du glamour dans un bagage à mains.

Un second challenge de taille : la chaleur. Je ne sais pas où j’ai vécu ces 39 dernières années mais en choisissant le Maroc au mois d’août, j’avais envisagé la chaleur avec une certaine naïveté. Je ne compte pas le nombre de réactions de la part de mon entourage. Marrakech en été ? Tu es sûre ? Ben ouais, j’étais sûre. On s’habitue à la chaleur.

C’est vrai, on s’habitue à des températures dépassant les 40 degrés mais même avec l’habitude, dégouliner du soir au matin n’a rien de confortable. C’est chiant, c’est désagréable, c’est fatigant.

A la faveur d’une expédition dans le sud, vers Zagora, nous avons pu expérimenter la chaleur d’encore plus près. Les vastes étendues désertes de pierres dans le Haut Atlas on laissé la place à la vallée du Draa et ses oasis providentielles puis aux premières dunes du Sahara. Sur la route, les ouvriers des chantiers faisaient signe aux voitures de leur donner de l’eau. C’était insensé, inhumain, désespérant et sublime en même temps. 12h de route en deux jours par 46 degrés et vitres ouvertes ont laissé ma peau dans un état de sécheresse douloureuse.

J’avais fort heureusement apporté dans ma toute petite valise (je m’en remets pas) 3 produits SOS géniaux :

  • La Gelée Exfoliante Douce Anti-Pollution – Bio Beauté Nuxe que j’ai fini par laisser poser comme un masque tant ma peau me faisait mal
  • Le Masque à L’Aloe Vera I’m Real – Tony Moly que ma peau a entièrement bu en moins d’une demi heure (!!!!!!!)
  • Le Baume Lèvres à la Rose – By Terry (que l’on aperçoit à peine sur la photo de ma trousse de soins)

En plus de mon soin hydratant habituel Hydrabio – Bioderma et de la brume Eau de Beauté – Caudalie qui étaient malheureusement insuffisants pour aider mon visage à faire confortablement la transition entre la fraîcheur parisienne et le four marocain.

Pour le maquillage, j’avais préparé ces deux mini trousses en remplaçant dès que possible les produits liquides ou crémeux par des produits secs (sécurité oblige). J’ai finalement dû me séparer de l’anti-cernes, du gloss Revlon et du baume lèvres Bourjois que j’avais peur de voir couler. Mais le fond de teint Dream Wonder Nude – Maybeline s’est avéré utile pour ajouter une fine couche protectrice contre le vent. Je ne sais pas pourquoi ni comment mais j’avais le sentiment que ma peau était plus confortable avec que sans, malgré la chaleur.

AirBrush_20170820083615

Pour la trousse soins, j’ai effectué là-aussi quelques remplacements de dernière minute car je risquais de dépasser la quantité de liquide autorisée. J’ai donc zappé les mini masques Korres à regret au profit de deux masques tissus Tony Moly.

J’ai opté pour le meilleur solaire qu’il m’ait été donné de tester, le Lait Solaire Liposomal Extreme – Daylong. Une pure merveille d’efficacité qui tient entre 6 et 8 heures. Je le rachèterai sans le moindre doute pour nos prochaines escapades au soleil.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Le bain et la douche étaient pour nous tous un moment privilégié matin et soir. J’avais transvasé dans des bouteilles plastiques format voyage les gels douche The Body Shop que je me suis offert pendant les soldes et un mélange de shampoings Ultra Doux que j’aime bien. J’avais aussi emporté des formats voyage Aussie pour faire quotidiennement un 3-Minute Miracle Masque. Je ne regrette pas le moins du monde. Mes cheveux n’ont pas souffert du soleil et du vent.

De ce voyage au Maroc, je ne garderai pas que ce souvenir de chaleur et d’inconfort, naturellement. Marrakech, c’est beau, coloré et animé. Et il y a quelque chose d’intemporel dans ces ruelles entre ombre et soleil, entre quiétude et bruit de mobylettes. On y voit passer des guides improvisés, des ânes tirant de lourdes carrioles, des vendeurs à la sauvette, des femmes qui pressent le pas, des hommes qui bavardent autour d’un thé à la menthe brûlant, des chats et des chauffeurs de taxis venus interpeller le passant.

BeautyPlus_20170820020936_save

Les couleurs, la lumières, les contrastes sont de mise partout dans la ville. Les portes de la mosquée de la Pomme d’Or brillent, en particulier lorsque la lumière commence à décliner en fin d’après-midi.

Dans leur bassin, les poissons-rouges contrastent avec le bleu du jardin de Majorelle. Dans la médina, les herboristeries étalent leurs poudres colorées, leurs onguents et leurs carrés d’ambres comme sur la palette d’un peintre. Pierre d’alun, khôl, thés et écorces de courges trouvent leur place dans des bocaux ou des paniers en osier.

J’ai aimé l’effervescence des souks et l’activité hypnotique, au rythme du tambour et des éclats de voix sur la Place Jemaa El-Fna le soir venu. J’ai aimé les fumées des restaurants, les ballons de baudruche, les charmeurs de serpents, les vendeurs de bric à brac et de contrefaçons… une énergie incomparable et semble-t-il éternelle.

J’ai aimé l’architecture des Palais Badi et Bahia, de la Medersa Ben Youssef et des Tombeaux Saadiens avec leurs dentelles de plâtre, leurs portes imposantes et finement sculptées, leurs plafonds majestueux multicolores et leurs murailles surmontées de nids de cigognes. La démesure est contrastée par les patios plus petits, les moucharabiehs et les alcôves secrètes. C’est à la fois grandiose, mystérieux et insaisissable.

Après l’effervescence de la journée, j’ai aimé enfin le charme luxueux des piscines et des bassins des riads où nous avons logé. Et le décor élégant des pots en terre où poussent des orangers, des figuiers et des rosiers grimpants.

J’avais choisi pour le farniente un tout nouveau maillot de bain Miracle Suit parfait pour ma morphologie généreuse.

Drapé, avec un soutien efficace pour des bonnets allant jusqu’à G, larges bretelles réglables et côtés élastiqués (pour permettre aux seins de rester en place), gainant, résistant au chlore, il n’a que des avantages… pour la modique somme de 189€. (Ça les vaut à mon avis.) Et il a l’élégance de préférer un bon maintien pour soutenir la poitrine plutôt que de chercher à faire diversion avec des coques rembourrées (si si, même pour un bonnet F comme le mien ?!).

Pour 79€ et des poussières, je laisse donc à regret ce maillot de bain lie de vin Mango Violeta que je trouve sublime mais inadapté à ma morphologie et je garde sans hésiter mon Miracle Suit… pour la piscine municipale.

 

Ilalliqa Marrakech !*

 

*A bientôt Marrakech !

One thought on “Marrakech Express

  1. Tes photos sont magnifiques, ça me donne envie d’une petite escapade à Marrakech !

    Choisir c’est renoncer, pas évident de se limiter lorsqu’on prépare sa valise mais je pense que tu as fait les bons choix, Marrakech se souviendra longtemps de toi 😊

    Bisous Madame !

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s