Pinceaux : Les Essentiels

Get ready with Madame Curves - Pinceaux yeux Real Techniques

Il y a encore deux ans, j’appliquais mon fond de teint aux doigts ou, à la rigueur, à l’éponge. J’avais bien essayé ce pinceau plat à fond de teint dont je vous ai déjà parlé mais le résultat était strié et manquait de finesse.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

A l’éponge, le rendu était plus fin mais l’éponge se tachait immanquablement et la laver, même à haute température, ne lui rendait pas sa couleur originelle. J’avais beau laver religieusement mon éponge chaque jour au savon et très régulièrement en machine, j’avais toujours l’impression d’utiliser un nid à bactéries pour mon maquillage.

Ah le glamour d’imaginer toutes ses bestioles microscopiques ! J’ai donc renoncé.

Aux doigts, le résultat est moins couvrant, moins parfait. Un fond de teint n’est pas censé pénétrer dans la peau, mais se fondre subtilement. Par conséquent, masser le fond de teint ou la BB crème est un geste inapproprié. Utiliser un pinceau assure une meilleure couvrance, plus régulière, même dans des zones délicates du visage.

La plupart de mes pinceaux sont des Real Techniques. J’ai deux ou trois Sephora et quelques pinceaux de palette Urban Decay. J’en ai acheté aussi quelques nuls de la marque NYX  dont je daigne me servir en guise de pic à chignon quand la flemme me prend de chercher un élastique. C’est déjà ça. Pour le maquillage en revanche, ils sont bons à jeter.

Ce pinceau-là est le plus polyvalent de tous, avec ses poils drus et courts. Il est parfait pour toutes les textures de teint. Fond de teint liquide, BB-crème, contouring crème, highlighter crème, blush crème… il est parfait. Dans un tutoriel, je vous ai récemment montré un modeste exemple de rendu avec cette petite merveille.

Pour les petits défauts à cacher de manière chirurgicale, j’utilise le pinceau à eye liner et mon fond de teint habituel par toutes petites touches. J’ai piqué cette technique sur l’un des tutoriels de Lisa Eldridge. Alors que j’utilisais avant un correcteur sur mes petits défauts (boutons y compris), j’avais tendance à ajouter de la matière et au bout de quelques heures, on ne voyait plus que ça.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Cette technique-là permet de cacher subtilement les imperfections en prenant, certes, un (tout petit peu) plus de temps et sans multiplier les couches de matière. Le résultat est infiniment moins chargé et donc plus chic.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Pour l’anticerne, j’utilise ce pinceau Real Techniques conçu en principe pour les zones plus difficiles à atteindre comme les ailes du nez. Je pose l’anticerne au doigt la plupart du temps et je me sers de ce pinceau pour fixer la matière, en applat, sans étaler.

J’utilise ensuite un gros pinceau à poudre – Real techniques toujours. Il convient bien à tous types de poudres (à vérifier pour les minérales) pour déposer un voile et fixer le maquillage. Plus jeune, j’avais tendance à avoir la main plus lourde sur la poudre. Dans lumière de la salle de bain de mes parents, c’était top, limite photoshopé. En revanche, dans la vraie vie, à l’arrêt de bus ou au supermarché, c’était too much, trop mat, trop uniforme et trop épais.

beverly-hills-25-ans-apres-que-sont-devenus-brenda-dylan-kelly-et-les-autres-31-photosA ma décharge, les modes changent aussi. Cette histoire de poudre en grande quantité avait lieu à l’époque ou Jenny Garth et Shannen Doherty se pavanaient en teint uniforme cadavérique et rouge à lèvres tirant sur le marron dans « Beverly Hills 90210 ». Bref, ça se faisait. Mais mon Dieu, quand je revois cette photo, j’ai les yeux qui saignent. Appelez-moi la costumière !

Revenons à notre histoire de pinceaux, voulez-vous ?

Pour les yeux, attention, ça rigole pas. Si on peut encore négocier un peu sur la qualité du pinceau à poudre sans risquer de tout foutre en l’air, à partir de maintenant, on se reprend.

Une fois encore, la diversité et la qualité des pinceaux a grandement évolué au fil des années et il existe maintenant un choix énorme. Je vous parle de Real techniques parce qu’on les trouve facilement, notamment chez Monoprix et que les prix ne sont pas rédhibitoires. Attention aux copies de Zoeva et Real Techniques sur Amazon. Moi je n’ai jamais testé les vrais Zoeva mais je n’en entends que du bien et si je devais me racheter un pinceau, j’irais certainement vers cette marque tant elle est encensée.

Sur Amazon, et par souci d’un tant soit peu de sérieux, j’ai commandé une de ces pochettes pas chères contenant un kit de 10 ou 12 pinceaux. Marque absolument inconnue. Je voulais voir, j’ai vu, je m’en suis débarrassé vite fait.

Si je ne devais en garder qu’un pour les fards, je garderais celui-ci de la gamme professionnelle Sephora. Doté de poils serrés et pas trop souples (mais sans arracher la paupière, ce qui arrive, parfois), il est top pour appliquer les fards poudreux. Et pour les fards crémeux, à poser en applat, la longueur des poils est encore absolument parfaite. En d’autres termes, il est super polyvalent pour maquiller l’ensemble de la paupière ou le crease.

Ensuite, mon chouchou absolu, celui qui m’a réconciliée avec les smokys forts, celui qui gomme et change les yeux au beurre noir en armes fatales (j’en fais trop ??), c’est lui. Encore un Real Techniques, mais cette fois, avec des poils souples et drus , il est absolument nul pour appliquer la couleur (au cas où vous vous poseriez la question, il n’est pas du tout fait pour ça) mais il est merveilleux lorsqu’il s’agit de fondre les fards dans la peau. Smokys violets, charbon, vert, ou bleu marine, lancez-vous !

Pour finir le maquillage du regard, j’utilise ce pinceau biseauté pour le ras de cils supérieurs. Les poils sont synthétiques et durs pour permettre un trait net.

Pour le ras de cils inférieur, j’opte pour ce pinceau tout fin aux poils souples. Cette zone sous l’œil est si fragile que je n’oserais pas utiliser le pinceau biseauté. En revanche, ce pinceau-là pourrait faire l’affaire pour un ras de cils supérieurs.

Pour finir, en cas de petits soucis de chute de fards ou d’excès de poudre, le pinceau éventail est top. Quelques caresses de ces poils ultra souples permettent de corriger le tir pour un teint sans faux-pas.

Pour les lèvres, j’applique le rouge en général directement avec le raisin, mais il m’arrive de rectifier le contour en utilisant quelques pinceaux. C’est assez rare, ce qui explique mon choix de ce jour de ne pas vous présenter ces pinceaux. Je m’en tiens aux essentiels comme promis et… tadaaaa ! Voilà ce que ça donne en vrai avec ce smoky bleu-marine et doré réalisé avec la palette About Last Night -Marc Jacobs.  Je l’avoue, je ne suis pas fan du bleu marine sur moi, mais ce look-là a le mérite de vous montrer qu’on peut fondre une couleur foncée avec de bons pinceaux et apporter ensuite une nuance supplémentaire, comme ce léger doré. Tout est permis, à vos pinceaux !

Vous aimez Madame Curves ? Cliquez sur le lien et restons en contact !

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s