Sunday Morning

Get ready with Madame Curves - Un look weekend casual chic

Un rayon de soleil et une envie de croissants chauds… tout est parti de là, ce dimanche matin. C’est un look tout simple, casual, tranquille, que 1je porte partout, n’importe quand. Dans la vie je fais du conseil en entreprise et porter ce genre de tenue n’est pas un problème, même chez mes clients.
La décontraction du jean et du caban est cassée par  une chemise en coton un peu plus stricte et des salomés Chorus Tempo – Clarks à la fois chic et hyper confortables.

Ce premier look est pour moi l’occasion de préciser un peu mes intentions. Etre grande taille n’a jamais été pour moi synonyme de différence. J’ai longtemps regretté de ne trouver dans les magasins que des modèles informes ou mal coupés mais le monde est ce qu’il est et les formes généreuses sont devenues si répandues que l’offre s’est nettement diversifiée, pour mon plus grand plaisir.

Aujourd’hui, s’habiller comme les plus minces est tout à fait possible tant les coupes et les matières ont été repensées. C’est là mon objectif : m’offrir le luxe de choisir ce qui me plaît et le porter. Je n’ai aucune intention de devenir porte drapeau des rondes, des grosses, des plantureuses, des généreuses, des bien foutues ou des mal foutues comme peut l’être la divine et généreuse Beth Ditto, par exemple. Je n’ai rien à prouver, je n’invente rien, je ne révolutionne pas la mode : je me fais plaisir, c’est tout. Et c’est bien assez.Salomés Chorus Clarks

Avec ce look tout simple, j’ai bien conscience de ne rien apporter d’autre qu’une modeste démonstration que l’on peut être bien dans ses baskets, s’assumer, se sentir jolie et mieux encore, se sentir soi, même si l’on s’habille dans les rayons « curves », « grande tailles » ou « plus size » des magasins.7

Revenons à nos moutons… J’ai plein de bijoux mais jamais l’idée de les porter. A mon humble avis, un seul suffit s’il est un peu marquant (hors strass, je déteste les strasses à la Lady Di en toc ; je trouve ça cheap), ou à l’inverse deux maximum s’ils sont discrets. Pour cette tenue, j’ai choisi ma montre bling bling Michael Kors. Que Dieu me pardonne, je trouve les modèles Michael Kors trop tape à l’oeil en général, qu’il s’agisse de bijouterie, de maroquinerie ou de chaussures. J’ai l’impression que la marque fait tout ce qu’elle peut pour proposer la panoplie complète de la « cagole américaine ».

Il faut dire que j’ai un cursus en marketing et management des produits du luxe qui ne m’a pas apporté grand chose à part un chauvinisme farouche pour le luxe à la française. Michael Kors, Calvin Klein et consorts, pour mes copines de promo et moi, sont des petits péchés dont on peut avoir honte. Mais enfin, on fait bien comme on veut et me voici avec un specimen du genre Michael Kors à mon poignet.

3Va comprendre. Elle est épaisse, m’as-tu vue, elle pèse une tonne, elle se la joue sportive et je trouve ça tout à fait superflu mais je l’aime bien quand même. Je n’ai jamais compris à quoi peuvent bien servir tous ces cadrans. D’ailleurs, je m’en moque ; ce n’est certainement pas pour faire de la plongée ou de la course à pied que je me la suis offerte.

Le foulard est quant à lui devenu en quelques années un grand classique. On le voit un peu partout dans cette version bleu Klein, ou dans les versions noire, crème, bordeaux, camel ou verte. J’aime les modèles vert, noir et celui-ci  avec sa couleur carrément électrique mais je trouve leur prix absolument exorbitant pour ce que c’est (40€ !) ; je l’imaginais plus douillet et plus épais mais il n’en est rien. Le tissu est si fin que l’on voit à travers. Qu’à cela ne tienne, je ne regrette pas mon achat car il est parfait pour donner un peu de peps à un look un peu plat, sauf s’il s’agit de booster une tenue composée à partir de tissus épais ou lourds. C’est le modèle folk bleu – Le Bazar des Poupées Russes. Un peu exotique, très léger, il marche assez bien avec les tenues de mi-saison mais il sera en revanche très insuffisant les jours de grand froid, vous l’aurez compris.

4La chemise (ci-contre) enfin est assez stricte, en coton à fines rayures. Elle va avec plein de pièces basiques : grand manteau droit, veste boyfriend, jean ou jupe crayon… un incontournable de la garde-robe qui se mixe facilement. Un rouge franc, une manchette qui claque ou un foulard comme ici suffisent à la rendre moins plate.

Pour le maquillage, j’ai choisi une base neutre et un rouge à lèvres nude Kiko Milano. En allant à la boulangerie, je croise les ouailles tirées à quatre épingles qui se rendent à la messe et les lève-tard qui on enfilé ce qui leur tombait sous la main pour  courir acheter leurs croissants ; pas question de jouer les rock stars sur le retour en sortant un rouge des grands soirs. D’autant que dans quelques minutes, je le mangerai en mordant dans une viennoise au chocolat. On n’a qu’une vie !

  • Foulard : Le Bazar des Poupées Russes
  • Chaussures : Clarks
  • Jean, caban, chemise et sac à main : Mango Violeta
  • Montre : Michael Kors

3 commentaires sur « Sunday Morning »

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s