Haul collants « grande taille » Le Bourget et Asos

Winter is coming… et avec lui vient la saison des collants et le casse-tête pour celles qui, comme moi, font une grande taille. Depuis plusieurs saisons, certaines marques font bien quelques efforts mais les gammes sont  souvent limitées, difficiles à trouver en boutique et les modèles restent assez peu enthousiasmants.

Moi j’aime les collants lorsqu’ils sont bien pensés, lorsqu’ils ont une matière pas trop boule à facette, une épaisseur raisonnable et pourquoi pas un peu d’audace. Le confort compte aussi parce qu’avoir de jolies jambes rime trop souvent avec la douleur d’une couture qui cisaille la peau ou un pli qui pince les chairs. Il faut souffrir pour être belle, dit-on. Ben moi je ne suis pas d’accord.

Des collants noirs plus size Asos

J’ai fait comme à mon habitude et je me suis tournée vers Asos pour les basiques collants noirs à 80 deniers. Pas révolutionnaires mais assez confortables, je les ai choisis avec une légère transparence pour les associer avec des escarpins. En plein hiver sans doute, pour porter avec des bottes, je me laisserai tenter par des 100 ou 120 deniers mais lorsqu’il s’agit de les associer à des chaussures chics ouvertes, je préfère des matières plus fines qui laissent entrevoir la peau. Je les ai pris en lot de 3 à un prix raisonnable (13,49€) ; la qualité me semble satisfaisante au bout d’une journée de scooter et de rendez-vous clients pour un confort correct. Je les recommande, donc.

Mais mon graal absolu, c’était de trouver un collant en résille qui me convienne. Je ne sais pas pourquoi mais quand j’ai une idée en tête, elle tourne vite à l’obsession ; surtout en matière de shopping. Les mots-clés « collants résille grande taille » ont été à l’origine de ce haul Le Bourget et Asos parce que je cherchais un bon compromis entre chic, tendance et formes. Malheureusement, la résille d’Asos évoque un peu trop les meneuses de revue de cabaret à mon goût. Avec un fil très noir et des trous hyper larges, impossible de les associer avec quoi que ce soit de chic ; elles bousillent littéralement un look. Sur ce coup-là, je passe mon tour.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

En revanche, chez Le Bourget, j’ai trouvé une résille chic et qui ne se déforme pas entre le mollet et la cuisse. La résille d’Asos s’étirait à loisir au point d’obtenir de grand trous sur les cuisses et de tout petits au niveau des chevilles. Avec une résille régulière et un peu modernisée, le résultat est pas mal, je trouve.

Qui plus est, le confort est au rendez-vous avec une ceinture suffisamment élastiquée pour ne pas comprimer mais rester bien en place tout au long de la journée.

Le fil est un noir-gris ce qui donne un aspect élégant facile à assumer même avec des formes généreuses.

Chez Le Bourget également, j’ai choisi le modèle Stampa, 40 deniers (11,05€). Moderne et original avec ses motifs géométriques, il booste une petite robe noire un peu trop sage et galbe joliment la jambe. Une fois encore, le confort est là et la matière est fine, plutôt mate. J’apprécie les effets entre opacité et transparence.

Ces collants-là sont faits pour montrer ses jambes ; pas question donc de les fourrer dans des bottes hautes ou de les porter avec une jupe aux genoux. J’opterai plus facilement pour  une robe sobre,  quelques centimètres au-dessus des genoux et des low boots plats.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

J’ai également pioché quelques modèles dans les collants unis, 50 deniers cette fois, en gris, dans deux teintes de bleus marines différentes (9,90€ l’unité) ainsi que des couleurs chair – à faire hurler Cristina Cordula – de la gamme Aisance (12,75€ l’unité). Pour ces derniers, le contrat est rempli ; à mi saison, ils font le lien entre les tenues fraîches de l’été et celles de l’automne, un peu plus chaudes. Le résultat est chouette, avec un rendu « mes jambes en mieux » sympa.

J’apprécie que la gamme Le Bourget propose plusieurs teintes de gris et de bleus parce qu’il arrive trop souvent que les marques se cantonnent au noir, au marron et au bleu marine bruts de décoffrage. A l’inverse d’autres marques vont carrément proposer des couleurs pétantes sous prétexte de revendiquer le droit à faire partie des plus size et de le montrer. Difficile pour les grandes tailles de donner un peu de peps sans frôler l’excentricité. Soyons clair(e)s, je n’ai rien contre les collants moutarde, tangerines ou rouges coquelicot – j’ai d’ailleurs un joli spécimen violet dans mes tiroirs – mais je voulais de l’intemporel et des valeurs sûres. Chez Le Bourget, je les ai trouvées.

2 commentaires sur « Haul collants « grande taille » Le Bourget et Asos »

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s